Soutenir Chaalis

Neuf siècles
d’histoire

« J’espère que j’aurai Chaalis, c’est mon plus vif désir »

« Chaalis, je le désire beaucoup »

« Un lieu de repos et d’activité, cela est bon et sain
car je ne suis qu’une pierre roulante…»

Nélie Jacquemart

Périodes clés

Une abbaye cistercienne au cœur du domaine royal médiéval

Quelques mois avant sa mort, par une charte du 10 janvier 1137, Louis VI le Gros fonde l’abbaye cistercienne de Chaalis en l’honneur de son cousin et compagnon d’armes, Charles le Bon.

Une protection royale

Abbaye royale, Chaalis reçoit des donations aussi nombreuses que diverses. Elle est placée sous la protection du souverain et bénéficie d’une exemption fiscale garantie par le pape. Les rois de France s’y rendent régulièrement tels Saint Louis, roi très pieux, qui aime à partager la vie des moines, ou Charles V qui aide à la rénovation des bâtiments abbatiaux.

Nélie Jacquemart

Veuve d’Édouard André, riche banquier et amateur d’art éclairé, Nélie Jacquemart fait l’acquisition en 1902 de l’Abbaye royale de Chaalis, qui avait été aménagée comme château après la Révolution et profondément restaurée à partir de 1850 par sa protectrice, Madame de Vatry.

Notre histoire

Chaalis voit se dérouler neuf siècles de l’Histoire de France.

710

Première mention connue de Chaalis à l’époque
mérovingienne, sous la désignation « d’un moulin à eau
pour moudre le grain ».

1137

Fondation de l’Abbaye royale de Chaalis par Louis VI le Gros. Les donations affluent, les granges et les hôtels urbains se multiplient et le domaine abbatial s’étend sur un rayon de 100 km.

XIIIe et XIVe siècles

Consécration de le seconde église abbatiale en 1219.  À l’initiative de Louis IX, édification de la chapelle Sainte-Marie vers 1250-1270. L’abbaye connaît un puissant rayonnement spirituel et économique. Les œuvres d’un moine de Chaalis, Guillaume de Digulleville, prennent place dans la bibliothèque royale.

1541

Le roi François 1er désigne Hippolyte II d’Este comme premier abbé commendataire de Chaalis. Le cardinal de Ferrare fait effectuer de nombreux travaux dans l’abbaye dont la peinture à fresque de la chapelle Sainte-Marie par Primatice.

1721 à 1771

Louis de Bourbon-Condé, comte de Clermont, est le nouvel abbé commendataire de Chaalis. Hormis l’église qui sera fortement « rénovée », les édifices médiévaux sont détruits et remplacés par un puissant bâtiment abbatial dessiné par Jean Aubert en 1737. Le jardin des moines est remplacé par un grand parc agrémenté de bassins.

1789 à 1793

À la Révolution, en 1791 et 1792, les granges sont vendues et en novembre 1793, les bâtiments sont acquis par Pierre Étienne Joseph Paris. Il fait construire un nouveau moulin à eau et restaurer la chapelle ; peut-être a-t-il utilisé et vendu les matériaux de l’église.

1850

Madame de Vatry fait l’acquisition du domaine. Jusqu’en 1881 elle y fait effectuer de nombreuses modifications. Suppression du petit-château, de la ferme et des murailles, restauration de la chapelle Sainte-Marie et de ses fresques, construction de grandes écuries, aménagement du château en maison de plaisance, acquisition de parcelles forestières, installation d’un réseau hydraulique.

1902

Nélie Jacquemart-André achète le domaine de Chaalis qu’elle a connu pendant sa jeunesse. Elle aménage la résidence en musée Jacquemart-André pour y abriter une large part de ses collections, « meubles meublants, objets d’art, tableaux, marbres, bronzes, tapis et mobiliers ». Elle fait transformer le moulin en centrale hydroélectrique et reçoit régulièrement à Chaalis la « Haute société ».

1912

Par testament, Nélie Jacquemart-André cède l’ensemble de ses propriétés à l’Institut de France qui, depuis plus d’un siècle, restaure et met en valeur ce domaine, un lieu plein de spiritualité.

Un haut lieu

du romantisme

Madame de Vatry, Jean-Jacques Rousseau, Pivert de Senancour, Gérard de Nerval...​

Le 2 juillet 1850, Rose Augusta Émilie Paméla Hainguerlot (1802-1881), épouse d’Alphée Bourdon de Vatry (1793-1871), achète le domaine de l’Abbaye royale de Chaalis. Sous la Monarchie de Juillet le couple, très proche de la famille d’Orléans, mène une vie brillante. À la mort du père de Madame de Vatry, Charles-Arthur Hainguerlot, c’est Tom, gendre du maréchal Oudinot, qui hérite du château de Villandry (Indre-et-Loire) alors que sa sœur Rose-Paméla reçoit en 1841 le château de Stains (Seine-Saint-Denis). Ce château est en grande partie détruit lors de la guerre franco-prussienne.

Madame de Vatry restaure le château de Chaalis avec application, selon les règles de conservation de l’époque. L’aile ouest, restée inachevée depuis le XVIIIe siècle, est détruite ainsi que d’autres bâtiments comme les murailles, la grange intramuros et le « Petit-Château », reste du bâtiment des convers et de l’hôtellerie de l’époque médiévale. La façade sud est réorganisée en 1854 par l’architecte Désiré-Honoré Bellanger (1800-1869). Pour l’adduction d’eau potable, un réseau hydraulique complexe est installé pour s’affranchir des contraintes qui ont pesé sur le domaine pendant des siècles.

Pour complaire aux enfants du roi Louis-Philippe d’Orléans, des amateurs passionnés de chasse à courre, Madame de Vatry fait construire d’importantes écuries dont le barreaudage est semblable à celui des Grandes Écuries de Chantilly et achète de nombreuses zones forestières aux alentours. Une orangerie est édifiée dans le style des dépendances du château de Stains.

L'Édito

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.


Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous.

C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée.

Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »

le-edito

Toutes les conditions sont reunies pour poursuivre et reussir ce projet magnifique, grace a la volonte partagee et a la salutaire concorde de nos six entites (Academies et Institut).

À ma place, désormais, j’y concourrai de toute mon énergie, habité par la conviction que la culture et le savoir font prospérer l’unité, la force et la grandeur d’une nation.

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.
Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous. C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée. Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »
xavior-darcos

Xavier Darcos, chancelier de
l’Institut de France 

Lorem ipsum dolor sit amet. Aenean commodo  dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem.Lorem ipsum dolor sit amet,  Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes.

L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES BEAUX ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES

Le sentier des écrivains

Le petit vallon de la Launette attira successivement Jean-Jacques Rousseau, Étienne Pivert de Senancour et Gérard de Nerval. Ils firent de cet espace, déjà plein de spiritualité, l’un des berceaux du romantisme littéraire français. Le promeneur peut aujourd’hui rejoindre Ermenonville à partir du Domaine de Chaalis dans un paysage digne de Watteau ou de Corot.

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Le « Désert » est l’une des parties des « Jardins d’Ermenonville » conçus par le marquis René de Girardin. Au sommet d’une colline, au-dessus du Grand étang, a été sommairement édifiée « la cabane du philosophe » vite devenue « la Cabane de Jean-Jacques Rousseau ». Le philosophe aimait s’y retirer pour « trier son foin », c’est-à-dire trier les plantes qu’il venait d’herboriser. Le 20 mai 1778, l’écrivain s’installe dans un pavillon isolé édifié à l’entrée du château où il partage son temps entre la musique et la botanique. Il passe les six dernières semaines de sa vie à Ermenonville. La composition des Jardins d’Ermenonville a été profondément influencée par l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau. Tout ici rappelle La Nouvelle-Héloïse dont le marquis s’est fidèlement inspiré en apprivoisant le paysage.

Étienne Pivert de Senancour (1770-1846)

Dans son adolescence, Étienne Pivert de Senancour passe souvent ses vacances à Fontaine-Chaalis. Il y est accueilli par le curé, un ancien garde des archives de l’abbaye de Chaalis. Il y revient en 1795 et se porte acquéreur de l’un des deux pavillons d’entrée de l’abbaye. Il écrit : « Dans mes lectures je reviens sans cesse à Jean-Jacques Rousseau et à Bernardin de Saint-Pierre ». Nul doute qu’il connaît alors parfaitement les sous-bois, les coteaux sableux et leurs grès erratiques qui bordent le vallon de la Launette.

Gérard de Nerval (1808-1855)

Quelques décennies plus tard, Gérard de Nerval revient dans le pays de son enfance et fréquente les mêmes lieux que les deux autres écrivains pour y composer Les Filles du feu, ou bien encore Promenades et souvenirs dont il disait qu’elles se feraient selon le plan des promenades solitaires de Jean-Jacques Rousseau.

La demeure

d’une collectionneuse

Nélie Jacquemart (1841-1912)

Portraitiste du Tout-Paris sous le Second Empire, Nélie Jacquemart partage avec son époux une réelle passion pour l’art. Veuve en 1894, elle continue jusqu’à sa mort à enrichir ses remarquables collections par des achats chez les grands marchands d’Europe, d’Afrique et d’Asie. À la fin de l’année 1901, elle s’embarque pour un tour du monde. Quelques mois plus tard, en 1902, elle rentre précipitamment pour acheter le Domaine de Chaalis qu’elle avait connu pendant son adolescence. Giotto, Boucher, Largillière, Van Loo… se côtoient dans un fastueux décor.
À la beauté des œuvres d’art encloses entre les murs répondent les vues des ruines romantiques et des étangs vaporeux de Chaalis. La grande collectionneuse a dépensé son énergie vitale et une partie de sa fortune à acheter et à disposer dans son palais des muses les éléments de son immense collection. Plaisir esthétique, volonté pédagogique… Quoi qu’il en soit le visiteur se trouve être comme le successeur de tous les invités mondains qui furent des grandes réceptions données à Chaalis dans les premières années du XXe siècle.

Retour haut de page

Les fondations et les prix

ACCROS

Les fondations et les prix

ANELLY

Cosmétiques, produits de santé et de bien-être

Les produits de beauté (savons et cosmétiques) proposés chez Anelly sont fabriqués avec une base végétale entièrement naturelle avant d’être enrichis pour chacun d’entre eux à l’huile d’argan bio et au lait d'ânesse. Sans paraben, ils ne sont pas testés sur les animaux.

Adresse : 192, rue Ambroise Croizat - 60290 Laigneville


VOIR L’APPEL À CANDIDATURE

VOIR L’ACTUALITÉ DE LA FONDATION

Les fondations et les prix

ART DES JARDINS

Les fondations et les prix

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE L’OISE

Les fondations et les prix

DEUTZ

Les fondations et les prix

FONDATION YVES ROCHER

Les fondations et les prix

FRANCE 3

Les fondations et les prix

FRANCE BLEU

Les fondations et les prix

GAMM VERT

Les fondations et les prix

RUSTICA

Les fondations et les prix

SANEF

Les fondations et les prix

SENLIS SUD OISE

Les fondations et les prix

UNILASALLE

Appel à candidature en cours

Fondation écologie d'avenir

Appel à projet pour trois subventions de…

4 mars 2020

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur?

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo. Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt. Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur? Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem eum fugiat quo voluptas nulla pariatur?



TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT

Appel à candidature en cours

Fondation Khöra

Prix Khôra-Institut de France

27 mars 2020
L’Institut de France lance un nouveau Prix doté de 15 000 € qui… récompense un essai littéraire.

TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT

Appel à candidature en cours

Fondation collecte caillat

Prix Colette Caillat en études indiennes

1 avril 2020
Appel à candidature pour le Prix Colette Caillat 2019 en études indiennes…

TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT

Appel à candidature en cours

Fondation collecte caillat

Journées de la rose 2019

Du 7 juin 2020 au 10 juin 2020

Les Journées de la Rose 2019 ont eu pour parrain Stéphane Bern et ont mis à l’honneur les roses dans l’histoire. L’événement était aussi l’occasion de découvrir cette abbaye cistercienne, fondée par Louis VI le Gros au XIIe siècle, ancienne demeure de Nélie Jacquemart-André, où elle fit exposer une grande partie de sa collection d’objets d’art constituée lors de ses nombreux voyages. Haut lieu du romantisme, le Domaine de Chaalis a accueilli des écrivains tels que Théophile Gauthier, Gérard de Nerval ou encore Jean-Jacques Rousseau, inspirés par l’histoire et la beauté du lieu.
Le parrain de l’édition rose d’histoire
Stéphane Bern était le parrain de la 18e édition des Journées de la Rose : « Je remercie l’Institut de France de m’avoir proposé d’être le parrain de cette 18e édition des Journées de la Rose. Les liens qui m’unissent à cette illustre institution qui abrite la Fondation Stéphane Bern pour l’histoire et le patrimoine que j’ai créée il y a trois ans font que je pouvais difficilement refuser cet honneur. La tradition veut que le parrain de ces Journées donne à une rose son nom. Or la rose Stéphane Bern existe déjà ! Voilà pourquoi la rose 2019 sera la rose Mission patrimoine ! Elle symbolisera la passion d’une femme, Nélie Jacquemart, pour les arts et les artistes, elle qui acquit ce lieu afin d’y entreposer les œuvres que son goût des belles choses lui avait fait collectionner. Elle symbolisera l’amour du patrimoine que, par mon travail, mes activités audiovisuelles, mes ouvrages et ma Fondation, je tente de transmettre. Elle symbolisera enfin la sauvegarde d’un patrimoine précieux dont l’Institut de France est le dépositaire et le garant : le Château de Chantilly voisin, le musée Jacquemart-André à Paris, la villa Kerylos à Beaulieu-sur-mer.



TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT

Appel à candidature en cours

Fondation collecte caillat

Journées de la rose 2020

Du 12 juin 2020 au 14 juin 2020

Nous avons longtemps espéré pouvoir maintenir le rendez-vous annuel des Journées de la Rose au Domaine de Chaalis, mais pour des raisons évidentes, que vous connaissez, le maintien d’un tel événement rassemblant chaque année près de 10 000 personnes n’a pas été possible. L’Edition 2020 des Journées de la Rose a donc dû être annulée. Une pensée particulière envers tous les exposants, partenaires et bénévoles qui, une fois encore cette année, avaient fait part de tout leur enthousiasme, de toute leur énergie, de leur bienveillance et de leur créativité pour redoubler d’idées et de projets pour cette édition autour de la rose du futur.
Un grand merci également à nos fidèles visiteurs et passionnés de roses et de jardins qui nous encouragent, au quotidien par leurs messages, et par leur présence chaque année.
Nous profitons de ce message pour adresser notre soutien et tous nos remerciements à tous les soignants, bénévoles, acteurs engagés qui participent à la lutte contre le Covid19.
À tous, nous vous donnons rendez-vous en 2021 pour une édition d’exception où nous célébrerons ensemble les 20 ans des Journées de la Rose.
Encore une fois, merci pour tout et retrouvons-nous l’année prochaine pour célébrer ensemble la reine des fleurs.



TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT

Appel à candidature en cours

Fondation collecte caillat

Lorem Ipsum dolar samet Appel à candidature

1 août 2020
Appel à candidature pour le Prix Colette Caillat 2019 en études indiennes…

TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT